André Bielen      Painter/Peintre


André Bielen est né le 22 juillet 1956 à Liège (Belgique)
Les nécessités de la vie le lancent très jeune dans le monde du travail, le frustrant de son envie, pour ne pas dire son besoin de dessiner, de peindre déjà...
Pendant longtemps, il peindra dans un style figuratif, sans autre objectif que de se créer des loisirs, des espaces de liberté et de joie, au cœur des ses obligations professionnelles.
Puis, un jour à l’occasion d'une rencontre avec un peintre de talent, il entre dans le monde de l'abstraction.
"Oser peindre une émotion, une pulsion, une impression, de manière très égoïste, puis rencontrer cinq, dix, vingt personnes qui interprètent l’œuvre, suivant leur propre cheminement intérieur, cela à été pour moi une "révélation"... j'ai compris et pris conscience qu'une peinture pouvait vivre, évoluer, ou même « mourir», aussi bien pour le peintre que pour le spectateur...
S'impose alors le triangle insolite (le peintre - l’œuvre - le spectateur) où l'imagination est plus forte que le savoir (A.Einstein), et si la même émotion les réunis, la passion s'installe !!!...
Pendant un temps, le peintre à utilisé des formes géométriques, repères rassurants et protecteurs "une façon prude d'utiliser la couleur" dit-il.
Puis, enfin, il se laisse aller, il n'enferme plus les couleurs dans des objets et espaces définis, il tend à leur fusion, et il se lance dans la quête de la lumière, pour atteindre un "ailleurs", un "au-delà"...
Peut-on voyager avec la peinture ? Est-elle une pièce du puzzle de son imaginaire ? Elle est devenue, pour lui, une urgence obsédante : "elle peut tout donner ou tout refuser".

André Bielen was born on July 22, 1956 in Liege (Belgium)
The needs for the life launch it very young person in the world of work, frustrating it of its desire, not to say its need to draw, to paint already….
For a long time, it will paint in a figurative style, without another objective to be created leisures, of spaces of freedom and joy, in the middle of its professional obligations.
Then, one day at a meeting with a painter of talent, it enters the world abstraction. “To dare to paint an emotion, an impulse, an impression, in a very egoistic way, then to meet five, ten, twenty people who interpret work, according to their own interior advance, that at summer for me a “revelation”….I included/understood and become aware that a painting could live, evolve/move, or even “die,” as well for the painter for the spectator ..... Impose yourself the strange triangle then: (the painter - the work - the spectator) where imagination is stronger than the knowledge (A.Einstein), and, if the same emotion joined together, passion settles!!! …. During a time, the painter with used geometrical forms, reassuring reference marks and guards “a prudish way to use the color” says it. Then, finally, it is let go, it does not lock up more the colors in objects and spaces defined, it tends to their fusion, and it launches out in the search of the light, to reach one “elsewhere”, one “beyond”…. Can one travel with painting? Is a part of the puzzle of its imaginary? It is become, for him, an obsessing urgency: “it can all give or all to refuse”.

A. Bielen



Web Site: www.bielen.fr

André Bielen
      France
      E-Mail: andrebielen@yahoo.fr